Construire son premier RIG de Minage

Comme beaucoup d’entre vous le savent, une multitude de blockchains fonctionnent sur le principe du proof of work induisant une partie de minage.

Nous allons donc vous expliquer comment construire votre premier rig clé en main de A à Z !

Qu’est ce qu’un “rig” ? Il s’agit d’un simple ordinateur, qui via un logiciel dédié va vous permettre de miner des crypto monnaies, et donc de gagner de l’argent même en dormant ! Génial n’est-ce pas ?

Contrairement à votre PC de bureau, il sera optimisé pour délivrer des performances optimales, tant sur le plan du refroidissement que de la puissance de hash.

Prérequis – choix de matériel et budget

Il vous faudra un peu de temps, d’argent et un soupçon de curiosité…

N’hésitez pas à consulter le site www.whattomine.com afin de déterminer quel coin sera le plus profitable et ainsi diriger au mieux votre achat.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.png.

Le coût global dépendra entièrement de ce que vous souhaitez investir dans le rig, ayant monté mon premier de façon totalement artisanale, il m’en a coûté :

Nous partirons sur un rig de 4 cartes graphique pour un total de : 1250€

Vous allez surement vous demander pourquoi je fais le choix de ne mettre que 4 cartes et pas 6, car la plupart des cartes mère permettent d’accueillir 6 cartes…

Bien souvent, elles ne sont pas prévues pour recevoir au delà de 4 cartes à gérer simultanément. Cela se passe au niveau des lignes PCI-e allouées par le chipset, donc il faut bidouiller certaines options dans le BIOS pour passer au delà de cette limitation et arriver à 6 voire plus. Un débutant n’aura pas forcément la compétence technique ou l’envie de fouiller, nous verrons tout de même ce point un peu plus bas dans le tutoriel.

Voici un aperçu du résultat final :

Etape N°1 La structure

Vous pouvez la réaliser en bois vous même, en aluminium ou directement dans un grand boîtier de PC (ou bien l’acheter pré-construit). L’essentiel est de partir sur un rectangle, dans lequel vous logerez en bas : carte mère, alimentation et disque dur. A l’étage les cartes graphique. Je ne donne pas de mesure volontairement car chaque cartes ont des mensurations spécifiques, donc n’hésitez pas à sortir le mètre !

Le bois a pour lui son excellente isolation électrique, à défaut d’être comme l’aluminium non inflammable.

Je vous conseille vivement de ne pas fixer immédiatement la barre transversale qui servira d’appuis aux cartes graphique, afin d’ajuster au mieux, notamment une fois la connectique établie.

Etape N°2 L’installation du matériel sur le rig

Positionnez en premier la carte mère en bas sur un socle que vous aurez créé exprès pour elle, en effet elle va recevoir de la connectique, donc il ne faut pas qu’elle bouge. Vissez là dans les trous prévus à cet effet. Nul besoin de mettre absolument tout, les 4 coins suffiront.

A noter que vous aurez au préalable inséré le processeur sur la carte mère, vissé son ventirad fourni d’origine et clipsé la barrette de mémoire vive.

Vous devrez ensuite brancher l’alimentation. Je tiens à mettre l’accent sur le choix de l’alimentation, il est vivement conseillé de ne pas lésiner sur ce pôle de dépense. En effet vous jouez la sécurité de tout votre matériel en cas de surchauffe, mais également le risque d’un danger d’incendie au sein de votre habitat ! Car qui dit miner, dit laisser tourner 24h/7j votre matériel, qui sera rapidement éprouvé. Il est donc très important de ne pas sous dimensionner l’alimentation. Si votre rig de 4 cartes consomme 700-800 watts, une 1000 watts est un grand minimum ! Il est primordial de toujours se garder une marge, ainsi qu’un oeil sur les températures. Moins de chauffe = plus de longévité. Le soft MSI AfterBurner vous aidera à monitorer et le cas échéant pour les plus téméraires d’entre vous, à overclocker vos cartes graphique.

Pour ceux qui se posent la question, comptez environ 150 à 200 watts par carte pour des RX570 et 580 ainsi pour des GTX 1060 à 1070 configurées. La nouvelle génération devrait moins consommer.

La carte mère requiert plusieurs connexions (tout est expliqué sur le manuel). Vous devrez également brancher le disque dur sur la prise SATA.

Vient ensuite l’étape du branchement qui relie : les cartes graphique à la carte mère et à l’alimentation via les “risers“. Ce petit objet se présente sous la forme d’une plaque avec différents connecteurs, usb, molex, SATA et PCI-e. Il a pour but de vous permettre de déporter les cartes graphique là où vous le souhaitez, sans avoir à les connecter directement sur la carte mère. Je vous conseille de ne pas chercher là non plus à trop gratter sur le premier prix, sous peine d’avoir de mauvaises surprises.

Vous devez brancher la petite partie à l’extrémité de l’USB dans le port PCI-e de votre carte mère. Ensuite branchez la carte graphique dans le grand port PCI du riser (en bleu flashy sur les photos). Pour finir vous devrez alimenter votre riser, en branchant soit une molex, soit un SATA à votre alimentation.

Attention, cela ne vous dispense pas d’alimenter également les cartes graphique. Leur connecteur est en général situé sur le dessus de celles-ci, nommé PCI-E 6 PINS ou 8 PINS.



Une fois ce joli petit monde correctement relié, vous allez pouvoir effectuer votre premier “boot” de démarrage. Certaines cartes mère ont un bouton “on/off” intégré directement sur celles-ci, d’autres non. Dans le second cas, vous devrez trouver un bouton poussoir sur le net ou dans la petite boutique d’électronique du coin.

Etape N°3 – Premier boot, mise en route et minage

Nous arrivons à la phase expérimentale ! Vous allez tout d’abord devoir installer votre système d’exploitation, par simplicité nous partirons ici sur Windows, mais vous pouvez miner sous Linux ou un OS dédié au minage tel que “Simple Mining“.

Vérifiez à cette occasion que toutes vos cartes tournent correctement au niveau ventilation, pas de bruits bizarres ? de voyant rouge ? un câble qui pend oublié ? Si tout est OK, on peut poursuivre !

Le système d’exploitation installé, finalisez l’installation des pilotes, windows 10 le fait assez bien tout seul. Forcez manuellement les derniers pilotes des cartes graphique.

Le plus simple pour tester votre matériel et voir s’il fonctionne correctement en “fonction minage”, est d’installer un des logiciels tels que Minergate ou bien NiceHash.

Vous allez devoir rentrer une adresse email valide, créer un mot de passe, puis insérer votre adresse BTC pour NiceHash. Minergate vous rémunère en fonction de la monnaie que vous minez.

Comme vous pourrez le constater ci-dessus, une fois le logiciel lancé, il vous proposera différents coins à miner sur Minergate à droite, vous permettant d’être rémunéré directement dans la monnaie sélectionnée.

NiceHash à gauche pour sa part, vous versera quotidiennement une certaine somme en Bitcoin. Des prévisions sont établies et un graphique apparaît dans l’application.

Pour ceux qui souhaitent aller au delà, sachez qu’il existe des mineurs plus archaïques, qui fonctionnent tout aussi bien, cependant vous devrez les configurer manuellement via des invites de commande MS-DOS.

Vous pourrez observer ci-dessus les calculs effectués via CCminer ou ETHminer.

Pro TIPS : Si l’envie vous prend à ce stade de rajouter plus de cartes, vous devrez augmenter la mémoire virtuelle si possible autour de 16Go allouée par Windows, mais également débloquer, si la carte mère n’est pas prévue exprès pour le minage, toutes les lignes pci-express dans le BIOS. L’option peut prendre différents noms assez tordus, je vous invite à vous référer à la doc de votre carte mère.

Dans le cas du minage sur Ethereum (algorithme Ethash), vous chercherez également à booster la fréquence d’horloge de la mémoire de vos cartes graphique, la fréquence processeur pour sa part importe très peu.

Rentabilité et coût électrique

En sus du matériel, un second calcul devra être effectué concernant la rentabilité électrique.

En France le kilowatt/heure est de l’ordre de 0.15€. Donc par exemple un rig consommant 1000 watts soit un 1 kilo, consommera sur une journée 0.15€ x 24 = 3.6€ ! Rapporté au mois, nous donne un budget d’environ 108€. Bien sur il existe des fournisseurs alternatifs et heures creuses qui permettent de faire légèrement baisser la facture.

Depuis fin 2017, début 2018, les prix sont en constante baisse dans la crypto sphère, beaucoup de mineurs ont du débrancher faute de rentabilité suffisante. Cependant, même si à l’instant T vous minez à l’équilibre ou en légère perte, n’oubliez pas qu’un Ether qui vaut aujourd’hui 100€ en vaudra peut-être 200 ou 300 dans quelques mois. Vous l’aurez compris, au même titre que la spéculation, le minage est souvent un pari sur l’avenir. A ceci près qu’à travers celui-ci vous participez activement à la vie du réseau et de la blockchain et ça ça change tout !

En espérant que ces quelques explications vous permettront d’y voir plus clair pour vous lancer dans l’aventure grisante du minage.

Nous verrons dans un prochain article quels sont les meilleures pépites à miner en 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *