Carrefour améliore ses ventes grâce à la Blockchain

Selon Reuters, Carrefour le géant français de la grande distribution a constaté une augmentation des ventes sur les produits propulsés sur la Blockchain.

En effet, Carrefour a rejoint IBM Food Trust lors d’une phase pilote.

Ceci permet le suivi d’une vingtaine de produits de bout en bout via la Blockchain. Nous y retrouvons par exemple : poulet, œufs, lait cru, oranges, porc et le fromage.

La traçabilité induite par la Blockchain permet aux clients d’avoir des informations détaillées sur les produits. Date de récolte, d’emballage ou bien encore si le produit contient des OGM.

Plus de produits à venir

Une centaine d’autres produits seront introduits cette année, en mettant l’accent sur les domaines dans lesquels les consommateurs veulent être rassurés, comme les produits pour bébé et les produits biologiques.

C’est la confiance de l’utilisateur qui se joue au travers de la Blockchain. Si je peux faire confiance à Carrefour sur la traçabilité d’un poulet, je peux aussi faire confiance à l’enseigne pour ses pommes ou ses fromages.

Emmanuel Delerm – Responsable Blockchain Carrefour

Carrefour fait partie des entreprises de premier plan qui exploitent l’utilisation croissante de la blockchain pour déterminer l’origine des produits.

Les consommateurs veillent de plus en plus à ce que leurs produits répondent aux normes en matière d’éthique et de sécurité.

Les clients peuvent scanner un QR code avec leur téléphone et connaître la date de la récolte, le lieu de culture, la date d’emballage, le temps de transport pour se rendre en France.

L’initiative s’est avérée la plus populaire en Chine. Certains utilisateurs passant jusqu’à 90 secondes à lire les informations disponibles.

Ils sont intéressés par des informations sur l’origine des produits et la manière dont les animaux sont traités.

La génération des millénials actuelle achète moins, mais achète de meilleurs produits pour leur santé, pour la planète.

Emmanuel Delerm – Responsable Blockchain Carrefour

Carrefour souhaite ajouter des gammes non alimentaires comme les vêtements. Ainsi nous aurons accès à davantage d’informations, comme par exemple le prix d’achat d’origine.

Carrefour concentre actuellement ce projet sur ses propres marques, mais il a récemment collaboré avec Nestlé pour donner aux consommateurs un accès aux données concernant la purée Mousline.

Très récemment, WholeFoods géant US de la grande distribution, avait pour sa part ouvert la possibilité d’un paiement en crypto-monnaie.

Source : TheBlockReuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *